Par Peter Westaway, économiste en chef et directeur de l'Investment Strategy Group, Vanguard Europe

La reprise économique mondiale devrait se poursuivre en 2022, mais les perspectives pour les investisseurs dépendront des décisions des décideurs politiques mondiaux qui sont chargés de retirer les mesures de soutien politique lié à la pandémie.

La synthèse de nos perspectives économiques et de marché pour 2022 suggère que l'économie mondiale continuera de croître, à un rythme plus lent, toutefois, tandis que les décideurs politiques doivent commencer à mettre fin aux programmes budgétaires et monétaires extraordinaires mis en œuvre pour soutenir les économies touchées par la pandémie - et ce, sans entraver la reprise.

La maîtrise de la pandémie de Covid-19 restera essentielle à la poursuite de la reprise, tandis que le retrait probable du soutien politique fait peser un nouveau risque sur les marchés financiers par rapport aux dernières années. Compte tenu de ces risques, nos dernières prévisions suggèrent que la croissance économique du Royaume-Uni atteindra environ 5,5 % en 2022, tandis que les chiffres de la croissance de la Zone Euro et des États-Unis devraient être plus proches de 4 %. En Chine, où l'économie nationale souffre d'un ralentissement du secteur immobilier, nous prévoyons une croissance plus faible - par rapport à l'historique récent - aux alentours de 5 %.

Un équilibre délicat

Les niveaux sans précédent de soutien budgétaire et monétaire des gouvernements et des banques centrales depuis le début de la pandémie ont été très efficaces. Les mesures de soutien de grande envergure, allant du chômage partiel aux programmes d'achat d'obligations, ont créé des conditions financières exceptionnellement conciliantes - en particulier au vu de l'amélioration des données économiques.

En parallèle, les chaînes d'approvisionnement mondiales sont confrontées à des retards permanents, les fabricants luttant contre les pénuries de main-d'œuvre et de matériaux. Cette situation a entraîné une hausse des prix de toute une série de produits, l'impact le plus marqué se faisant sentir sur les biens de consommation et les produits industriels, ce qui s'est traduit par une augmentation des taux d'inflation dans la plupart des économies. Il est peu probable que ces frictions entre l'offre et la demande disparaissent de sitôt, ce qui oblige les banques centrales à trouver un équilibre délicat entre la hausse des taux d'intérêt pour contenir l'inflation et le retour aux niveaux d'emploi d'avant la pandémie.

C'est pourquoi les décideurs politiques seront au centre de l’attention en 2022 et la raison pour laquelle nous pensons qu'un faux pas politique représente un risque majeur pour les marchés financiers. Alors, comment pensons-nous que les marchés financiers vont évoluer au cours de l'année à venir - et au-delà ?

Perspectives pour le marché obligataire

Nous pensons que les banques centrales, notamment la Banque d'Angleterre, la Banque Centrale Européenne et la Réserve Fédérale, vont relever les taux d'intérêt pour lutter contre l'inflation, ce qui signifie que l'inflation devrait s’atténuer en 2022. Nous ne pensons pas que la hausse des taux affecte trop les rendements totaux du marché obligataire, au vu de nos perspectives d'inflation et des tendances démographiques et technologiques qui devraient maintenir les taux à long terme à un niveau faible.

Dans l'ensemble, nous estimons que les rendements obligataires seront faibles au cours de la prochaine décennie. En ayant recours au Vanguard Capital Markets Model, qui calcule nos prévisions de rendement annualisé sur 10 ans1, nous pensons que les marchés obligataires nationaux et hors Zone Euro offriront aux investisseurs en euros des rendements compris entre -0,5 % et 0,5 % - soit une baisse par rapport aux prévisions de l'année dernière (0,6 % à 1,2 %).

Perspectives pour le marché des actions

Le retrait du soutien politique et les valorisations tendues sur certains marchés entraîneront un contexte difficile pour les actions mondiales, bien que les projections de rendement annualisé sur 10 ans soient positives.

Pour les investisseurs en euros, le rendement des actions de la Zone Euro devrait se situer entre 2,7 % et 4,7 %, et celui des actions internationales (hors Zone Euro, non couvertes) entre 1,4 % et 3,4 %.

L'environnement difficile dans lequel évoluent les investisseurs en actions ne doit pas les dissuader de maintenir le cap et de s'en tenir aux principes d'une bonne allocation d'actifs dans un portefeuille d'actions et d'obligations diversifié à l’échelle mondiale.

 

1 Les projections et autres informations générées par le Vanguard Capital Markets Model® (VCMM) concernant la probabilité de divers résultats d'investissement sont de nature hypothétique, ne reflètent pas les résultats d'investissement réels et ne constituent pas des garanties de résultats futurs. La distribution des résultats de rendement du VCMM provient de 10 000 simulations pour chaque catégorie d'actifs modélisée. Simulations au 30 septembre 2021. Les résultats du modèle peuvent varier à chaque utilisation et dans la durée.

Principaux risques d'investissement

La valeur des investissements et les revenus en découlant peuvent varier à la baisse comme à la hausse et il se peut que les investisseurs ne recouvrent pas l’intégralité du montant investi.

Toutes les projections doivent être considérées comme hypothétiques: elles ne constituent en rien une garantie de résultats futurs.

Les fonds investissant dans des titres à taux fixe présentent un risque de défaillance de remboursement et d’érosion du capital investi. Par ailleurs, le niveau de revenu peut fluctuer. L’évolution des taux d’intérêt peut grever la valeur en capital des titres à revenu fixe. Les obligations d’entreprises peuvent présenter un meilleur rendement, mais aussi un risque de crédit supérieur accroissant le risque de défaillance de remboursement et d’érosion du capital investi. Le niveau de revenu peut fluctuer, et l’évolution des taux d’intérêt peut grever la valeur en capital des obligations.

Informations Importantes

Pour investisseurs professionnels uniquement (au sens de la Directive MiFID II) investissant pour leur propre compte (y compris des sociétés de gestion (fonds des fonds) et des clients professionnels investissant pour le compte de leurs clients discrétionnaires). En Suisse, réservé aux investisseurs institutionnels. Ne peut pas être distribué au grand public.

Les informations figurant dans le présent document ne constituent en aucun cas une offre d’achat ou de vente, ni la sollicitation d’une offre d’achat ou de vente de titres, dans le ressort juridictionnel dans lequel une telle offre ou sollicitation serait contraire à la loi, ni à l’égard d’une personne envers laquelle il serait illégal de formuler une telle offre ou sollicitation, ou si la personne à l’origine de l’offre ou de la sollicitation n’est pas habilitée à la formuler. Les informations figurant dans ce document ne constituent pas des conseils en investissement, ni des conseils juridiques ou fiscaux. En conséquence, le contenu de ce document ne peut servir de base à vos décisions d’investissement.

Publié dans l’EEE par Vanguard Group (Ireland) Limited, qui est soumise en Irlande au contrôle de la Banque Centrale irlandaise.

Publié en Suisse par Vanguard Investments Switzerland GmbH.

Publié par Vanguard Asset Management Limited, société agréée au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority et soumise au contrôle de celle-ci.

© 2021 Vanguard Group (Ireland) Limited. Tous droits réservés.

© 2021 Vanguard Investments Switzerland GmbH. Tous droits réservés.

© 2021 Vanguard Asset Management, Limited. Tous droits réservés.

899b