Par Edoardo Cilla, stratège en investissement, Investment Strategy Group, Vanguard Europe

Dans un environnement à faible rendement, les investisseurs peuvent  remettre en question le rôle des obligations de haute qualité dans leurs portefeuilles, mais nos dernières recherches suggèrent que les avantages en termes de diversification offerts par les obligations devraient rester intacts au cours des dix prochaines années.

Les perspectives économiques et de marché de Vanguard pour 2022 prévoient que les rendements projetés pour les investisseurs en obligations, bien qu'ils aient progressé depuis l'année dernière, resteront faibles par rapport aux normes historiques.

D’après nos dernières prévisions à 10 ans, les investisseurs basés dans la Zone Euro peuvent s'attendre à ce que les obligations d'État nationales et hors Zone Euro leur rapportent entre -0,5 % et 0,5 % par an1.

Avec des rendements prévisionnels toujours à des niveaux historiquement bas, les investisseurs peuvent-ils continuer à compter sur les avantages qu’offrent les obligations en termes de diversification?

Une protection contre les chocs du marché des actions

Depuis le début des années 2000, les prix des obligations ont eu tendance à évoluer dans la direction opposée à celle des actions, offrant ainsi une protection lorsque les marchés des actions chutent. Et bien qu'ils puissent occasionnellement évoluer dans le même sens, avec le temps, leur relation inverse habituelle tend à se rétablir2.

En examinant les facteurs à l'origine des corrélations entre les rendements des actions et des obligations depuis les années 1950, nous avons identifié les tendances inflationnistes à long terme comme étant l'influence la plus importante sur la relation entre les deux catégories d'actifs3. Plus précisément, une inflation élevée soutenue sur une longue période peut rendre les corrélations de rendement positives.

Pour l'avenir, notre analyse suggère qu'il faudrait une inflation moyenne sur 10 ans d'au moins 3 % pour que la corrélation actions/obligations devienne positive d'ici 20254. Pour que ce scénario se réalise, il faudrait que l'inflation de base annuelle atteigne un minimum de 5,7 % en moyenne sur la même période.

Ainsi, dans la mesure où nous prévoyons un ralentissement de l'inflation de base en 2022, nos prévisions à long terme suggèrent que la corrélation négative entre les obligations et les actions observée depuis le début des années 2000 devrait persister, en moyenne, au cours des 10 prochaines années, comme le montre le graphique ci-dessous basé sur les derniers chiffres du Vanguard Capital Markets Model (VCMM), notre cadre prévisionnel exclusif.

Les obligations et les actions devraient conserver une relation négative

Toute projection doit être considérée comme hypothétique par nature et ne reflète ni ne garantit des résultats futurs.
Notes : La prévision correspond à l'estimation médiane sur 10 000 simulations par le VCMM des rendements totaux nominaux sur 10 ans en EUR pour les catégories d'actifs mises en évidence ici. Voir les perspectives économiques et de marché de Vanguard pour 2021 pour plus de détails sur les catégories d'actifs. Sources : Calculs de Vanguard, au 30 septembre 2021.
IMPORTANT : Les projections et autres informations générées par le Vanguard Capital Markets Model concernant la probabilité de divers résultats d'investissement sont de nature hypothétique, ne reflètent pas les résultats d'investissement réels et ne constituent pas des garanties de résultats futurs.

En particulier, les obligations de la Zone Euro, les obligations mondiales hors Zone Euro et les obligations d'État allemandes devraient conserver une corrélation négative avec les actions de la Zone Euro, les actions mondiales hors Zone Euro et les actions des marchés émergents. En revanche, le crédit de la Zone Euro, le crédit mondial et le crédit des marchés émergents devraient avoir une corrélation positive avec les marchés d'actions.

Les obligations de haute qualité : répondent-elles présent quand on en a le plus besoin ?

Cependant, la corrélation moyenne n'est pas tout, et les investisseurs multi-actifs se préoccuperont principalement de l’évolution de leurs avoirs obligataires pendant les périodes où les actions enregistrent les pires performances.

Un exemple de cette situation est la liquidation suite à la pandémie de Covid-19 en mars 2020, lorsque les actions mondiales ont chuté de 24 % par rapport à leur valeur de départ entre le 21 février et le 20 mars, pour ne recouvrer leurs pertes qu'en juillet 2021. Pendant ce temps, les obligations mondiales n'ont chuté que de 2,7 % et ont recouvré toutes leurs pertes au début d'avril 20205.

Pour l'avenir, en isolant les scénarios du VCMM qui prévoyaient les rendements des actions les plus négatifs (le pire quartile des rendements des actions mondiales), nous avons constaté que les obligations de haute qualité auraient les rendements médians les plus élevés et la plus faible dispersion des rendements, comme le montre le graphique ci-dessous.

Les obligations de haute qualité devraient permettre de diversifier le risque lié aux actions dans les scénarios les plus volatils

Toute projection doit être considérée comme hypothétique par nature et ne reflète ni ne garantit les résultats futurs. Notes : Chaque boîte à moustaches représente la distribution des rendements nominaux médians de diverses catégories d'actifs dans le pire décile des rendements des actions mondiales. Prévisions du VCMM au 30 septembre 2021 en EUR pour les catégories d'actifs mises en évidence ici. Voir la section de l'Annexe intitulée « Indices pour les simulations du VCMM » pour plus de détails sur les catégories d'actifs. Source : Calculs de Vanguard, au 30 septembre 2021. IMPORTANT: Les projections et autres informations générées par le Vanguard Capital Markets Model concernant la probabilité de divers résultats d'investissement sont de nature hypothétique, ne reflètent pas les résultats d'investissement réels et ne constituent pas des garanties de résultats futurs.

En moyenne, les obligations d'État de la Zone Euro et les obligations mondiales de haute qualité (y compris le crédit de qualité investment grade) devraient dégager des rendements médians positifs dans les périodes correspondant au pire décile des rendements des actions mondiales (lorsque les rendements médians sont à -23 %).

Notre analyse confirme le bien-fondé de l’investissement dans des obligations de haute qualité pour les avantages qu’elles offrent en termes de diversification. En fin de compte, nous recommandons aux investisseurs de maintenir une exposition globalement diversifiée aux obligations de haute qualité qui soit appropriée en fonction de leur horizon d'investissement et de leur tolérance au risque.

 

1 Source : Calculs de Vanguard, au 30 septembre 2021. La prévision correspond à la distribution de 10 000 simulations du Vanguard Capital Markets Model (VCMM) pour les rendements nominaux annualisés sur 10 ans en EUR pour les obligations de la Zone Euro et les obligations mondiales hors Zone Euro (couvertes). Les rendements des catégories d'actifs ne tiennent pas compte des frais de gestion et des dépenses, ni de l'effet des taxes et impôts. Les rendements reflètent le réinvestissement des dividendes et des plus-values. Les indices ne sont pas gérés ; l'investissement direct n'est donc pas possible.

2 Source : Calculs de Vanguard d’après des données de Bloomberg. Données entre janvier 1988 et novembre 2020. Notes : L'analyse a révélé que les obligations et les actions avaient une corrélation positive environ 29% du temps, mais  qu’une fois que les marchés ont eu le temps d’intégrer les réponses au niveau de la politique monétaire, la relation inverse habituelle entre les obligations et les actions est rétablie. Voir Hedging equity downside risk with bonds in the low yield environment, Renzi-Ricci, Baynes, janvier 2021. Les rendements des actions sont définis à partir de l'indice MSCI AC World Total Return Index et les rendements des obligations sont définis à partir de l'indice Bloomberg Global Aggregate Total Return Index, couvert en EUR.

3 Sources : Vanguard, au moyen de données de Refinitiv et Global Financial Data. Données entre janvier 1950 et avril 2021. Notes : Nous avons utilisé un algorithme d'apprentissage automatique à forêt d’arbres décisionnels pour identifier les caractéristiques les plus importantes qui ont déterminé les régimes de corrélation actions/obligations dans le passé.

4 Source : Vanguard. Notes : Analyse des corrélations actions/obligations simulées sur 24 mois glissants sous différentes tendances inflationnistes à long terme au moyen des prévisions du Vanguard Capital Markets Model. Les tendances de l'inflation sur 10 ans simulées comprennent notre prévision de base de 2 % (corrélation de -0,27), 2,5 % (-0,14), 3 % (0,25 %) et 3,5 % (0,36).

5 Sources : Calculs de Vanguard, d’après des données de FactSet. Données entre le 21 février 2020 et le 30 septembre 2021. Actions mondiales représentées par l'indice MSCI ACWI Index, obligations mondiales représentées par Bloomberg Global Aggregate hedged. Tous les rendements sont en EUR.

 

IMPORTANT : Les projections ou autres informations générées par le Vanguard Capital Markets Model® concernant la probabilité de divers résultats d’investissement sont de nature hypothétique, ne reflètent pas les résultats d’investissement réels et ne constituent pas des garanties de résultats futurs. Les résultats du VCMM varieront à chaque utilisation et dans le temps. Les projections du VCMM reposent sur une analyse statistique des données historiques. Les rendements futurs peuvent évoluer différemment des modèles historiques intégrés au VCMM. Et surtout, il est possible que le VCMM sous-estime des scénarios négatifs extrêmes inexistants dans les périodes historiques sur lesquelles repose l’estimation du modèle.

Le Vanguard Capital Markets Model® est un outil de simulation financière exclusif développé et maintenu à jour par les équipes principales de recherche et de conseil en investissement de Vanguard. Le modèle prévoit des distributions de rendements futurs pour tout un ensemble de catégories d’actifs élargies. Ces catégories d’actifs comprennent les marchés d’actions américains et internationaux, plusieurs échéances des marchés des bons du trésor américain et des marchés d’obligations d’entreprises américaines, les marchés d’obligations internationales, les marchés monétaires américains, les matières premières et certaines stratégies d’investissement alternatives. Le fondement théorique et empirique du Vanguard Capital Markets Model est que les rendements des différentes catégories d’actifs reflètent la compensation exigée par les investisseurs pour supporter différents types de risque systématique (bêta). Le modèle repose sur les estimations de la relation statistique dynamique entre facteurs de risque et rendements des actifs, obtenues grâce à l’analyse statistique effectuée sur la base des données financières et économiques mensuelles disponibles depuis 1960. Grâce à un système d’équations estimées, le modèle applique une méthode de simulation Monte Carlo pour effectuer une projection des corrélations estimées entre facteurs de risque et catégories d’actifs, ainsi que de l’incertitude et de l’aléa dans la durée. Le modèle génère un grand nombre de résultats simulés pour chaque catégorie d’actifs selon diverses échéances. Les prévisions sont obtenues en calculant des mesures de tendances centrales dans ces simulations. Les résultats produits par cet outil varieront à chaque utilisation et dans la durée.

Principaux risques d'investissement

La valeur des investissements et les revenus en découlant peuvent varier à la baisse comme à la hausse et il se peut que les investisseurs ne recouvrent pas l’intégralité du montant investi.

Les performances passées simulées ne constituent pas un indicateur fiable de rendements futurs.

Toutes les projections doivent être considérées comme hypothétiques : elles ne constituent en rien une garantie de résultats futurs.

Informations Importantes

Pour investisseurs professionnels uniquement (au sens de la Directive MiFID II) investissant pour leur propre compte (y compris des sociétés de gestion (fonds des fonds) et des clients professionnels investissant pour le compte de leurs clients discrétionnaires). En Suisse, réservé aux investisseurs institutionnels. Ne peut pas être distribué au grand public.

Les informations figurant dans le présent document ne constituent en aucun cas une offre d’achat ou de vente, ni la sollicitation d’une offre d’achat ou de vente de titres, dans le resort juridictionnel dans lequel une telle offre ou sollicitation serait contraire à la loi, ni à l’égard d’une personne envers laquelle il serait illégal de formuler une telle offre ou sollicitation, ou si la personne à l’origine de l’offre ou de la sollicitation n’est pas habilitée à la formuler. Les informations figurant dans ce document ne constituent pas des conseils en investissement, ni des conseils juridiques ou fiscaux. En conséquence, le contenu de ce document ne peut servir de base à vos décisions d’investissement.

Publié dans l’EEE par Vanguard Group (Ireland) Limited, qui est soumise en Irlande au contrôle de la Banque Centrale irlandaise.

Publié en Suisse par Vanguard Investments Switzerland GmbH.

Publié par Vanguard Asset Management Limited, société agréée au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority et soumise au contrôle de celle-ci.

© 2022 Vanguard Group (Ireland) Limited. Tous droits réservés.

© 2022 Vanguard Investments Switzerland GmbH. Tous droits réservés.

© 2022 Vanguard Asset Management, Limited. Tous droits réservés.

954